L'Open Process Workshop

La méthode de l'« Open Process Workshop » [1], se présente comme une variante de l'« atelier scénario » [2]. Cette méthode allie démarche prospective et démarche délibérative sur la définition de processus décisionnels.

Dans un premier temps, les acteurs (relevant de différents groupes – il s'agit de stakeholders ayant des rôles différents mais complémentaires) sont réunis pour une session de brainstorming critique à partir d'un scénario construit à partir de cas réels. Dans un second temps, les participants travaillent ensemble à l'élaboration d'une proposition d'intervention : l'objectif est de faire passer les participants du stade de l'attitude critique à celui d'action constructive. On attend des participants qu'ils produisent des évaluations des options et développent des idées nouvelles quant aux barrières et des propositions concernant les possibilités et les besoins liés au projet en débat.

Les participants sont encouragés par un animateur (facilitateur) à développer une logique argumenta-tive pour dépasser d'éventuelles tensions : si les différents acteurs évoluent dans des cadres cognitifs différents, ils se rejoignent au moins sur la nécessité de gérer ensemble la problématique.

Le dispositif justifie ainsi son nom d'Open Process Workshop : « Open », car, si le cadre d'interaction est fixé par avance, les acteurs restent libres quant à la forme et la teneur de leurs interventions. Ils se positionnent les uns par rapport aux autres dans une démarche compréhensive qui révèle dans le même temps leurs pratiques et leurs cadres cognitifs respectifs. « Process », ensuite, car la méthode consiste à placer les acteurs en position d'interaction autour d'une démarche de gestion entendue comme un processus (approche constructiviste et stratégique). « Workshop », enfin, car la méthode entend positionner les acteurs dans une démarche de déconstruction et d'apprentissage mutuel.


 


[1] Frédéric Claisse, Geoffrey Joris G., Les cartes conceptuelles comme savoir émergent : entre représentation et performatif, in Sandra Breux, Min Reuchamps et Hugo Loiseau (dir.), Carte mentale et science politique : Regards et perspectives critiques sur l'emploi d'un outil prometteur, Bruxelles, P.I.E.-Peter Lang, coll. « Méthodes participatives appliquées », 2011.
[2] John Gastil and Peter Levine, The deliberative democracy handbook: strategies for effective civic engagement in the twenty-first century, San Francisco, CA: Jossey-Bass, 2005.
[3] Yves Sintomer, Le pouvoir au peuple. Jury citoyens, tirage au sort et démocratie participative. La découverte, Paris, 2007