ANACO

ANACO - Analyse et opérationnalisation de la problématique du confinement et de la mise à l’abri en Belgique

Dans un contexte général de gestion de crise et de planification d'urgence, la mise à l'abri est une mesure de protection de la population permettant de réduire l'exposition de celle-ci à des agents toxiques qu'ils soient nucléaires ou chimiques.

La mise à l'abri ainsi que l'évacuation sont les deux mesures principales de protection de la population. L'évacuation consiste à éloigner les personnes de la source du danger et à les relocaliser dans un lieu sécurisé. Elle a longtemps été la mesure préconisée de protection (Brodeur, Lefebvre, 2004). Nous entendons par mise à l'abri ou confinement une mesure de protection qui consiste à inviter la population susceptible d'être exposée à un danger à rentrer ou rester à l'intérieur d'un bâtiment clos et couvert et à bien fermer ou le cas échéant calfeutrer, portes, fenêtres et prises d'air extérieures. La mise à l'abri se base sur la capacité d'un bâtiment à protéger temporairement les personnes qui s'y trouvent en les séparant de l'air extérieur supposé contaminé, le bâtiment servant alors d'écran. Concrètement, la mise à l'abri peut s'effectuer à la maison, au bureau, à l'école, etc.

Depuis environ une quinzaine d'années, la notion de confinement a été reconnue et acceptée comme une option de protection efficace. Au départ cette mesure était principalement utilisée comme action de protection de la population face à des accidents nucléaires, mais avec le temps, cette notion s'est élargie aux produits chimiques (Brodeur, Lefebvre, 2004).

Les deux avantages principaux généralement reconnus à la mesure de mise à l'abri sont : la rapidité avec laquelle elle va pouvoir être mise en oeuvre et les coûts économiques et sociaux limités engendrés par la mesure.

La recherche ANACO d'une durée d'un an a pour objectif d'analyser la problématique de la mise à l'abri en Belgique et de faire un tour d'horizon des différentes pratiques existantes principalement dans les trois pays suivants : la Suisse, les Pays-Bas et les Etats-Unis, pour aboutir à un plan d'action directement applicable par les acteurs de la gestion de crise.

Le rapport final de la recherche est téléchargeable via le lien suivant: https://besafe.ibz.be/FR/Academici/onderzoek_recherche/Documents/rapportanaco_final.pdf

Directeur de la recherche Sébastien Brunet

Chercheurs : Aline Thiry, Stéphanie Vanhaeren et Nick Geukens